Inspiré des « bals la poussière » de La Réunion lontan, sans salle ni artifice, Bal bitim est un dyptique de pièces composées de truculents monologues. À la manière des bals populaires où s’enchaînent les séries séga, zouk ou slow, la Konpani Ibao explore les registres comiques, grinçants, pathétiques ou dramatiques. 

À quoi ça tient, un destin ? Du haut de son Brûlé natal, Victoire Magloire, modeste agriculteur, ne voit le sien qu’en demandant la main de Rolande. Mais les parents de la belle refusent de l’accorder à un paysan illettré comme lui. Déterminé à redorer son blason, Victoire descend à Saint-Denis pour infléchir le cours de son histoire. C’est la Grande Histoire qui le rattrapera.

Pour la Konpani Ibao, vie politique et théâtre masqué font bon ménage. En créant Maskarad en 2018, elle n’avait toutefois pas imaginé que le public, lui aussi, serait masqué deux ans plus tard ! Parlons politique, donc, ou plutôt de la grande farce politicarde et de ses têtes d’affiche : élus du peuple, conseillers, syndicalistes, journalistes, femmes et fils de…

Sur le fronton des écoles, dans les artères des centres-villes, sur les enseignes des commerces, son nom est gravé partout : à La Réunion, Paris, Rennes, Grenoble… Mais qui était vraiment Leconte de Lisle dont nos mémoires ont oublié jusqu’au prénom ? Charles Marie René, poète né à Saint-Paul en 1818, a quitté notre île alors qu’il était encore un jeune homme.

Sur le fronton des écoles, dans les artères des centres-villes, sur les enseignes des commerces, son nom est gravé partout : à La Réunion, Paris, Rennes, Grenoble… Mais qui était vraiment Leconte de Lisle dont nos mémoires ont oublié jusqu’au prénom ? Charles Marie René, poète né à Saint-Paul en 1818, a quitté notre île alors qu’il était encore un jeune homme.

Une télénovelas aux accents de tragédie shakespearienne, un talk-show péi où la farce reste de mise. 

Avec Morgabine, Sylvie Espérance nous transporte au cœur d’un voyage initiatique sur l’île de notre exil intérieur.

Avec Morgabine, Sylvie Espérance nous transporte au cœur d’un voyage initiatique sur l’île de notre exil intérieur.

Avec Morgabine, Sylvie Espérance nous transporte au cœur d’un voyage initiatique sur l’île de notre exil intérieur.

Dans ce kabar la parol, smartphone à la main, électro au casque, identité en fond sonore, Sergio Grondin transmet toute la richesse de ces heures de conversation sincères et vraies, sonores et visuelles, pour interroger notre relation à la créolité. Un spectacle de conciliation à portée universelle, poétique et souvent drôle, qui pose et propose un regard sans jugement sur ce que c’est d’être Réunionnais.

Page 1 of 31 2 3
© Théâtre sous les Arbres
Suivez nous