MANZÉ POU LO KÈR.

Akoz téat lé fèrmé dann tan vakans ?

Akoz téat lé rouvèr dann tan la pli ?

Akoz dé sézon pou in lané ?

Toulézan douz mwa baya !
Alor akoz pa mazine in sèl sézon sou pyèdbwa nout téat ?
Alé, anon di nou kalbit tousa.

Nou rouv la port dopi mars é nou lès ali rouvèr ziska fin oktob. Lé bon ? 

Bin akoz donk ké de cela ? zot va di.

Akoz donk ké de cela, nou vé tasmanir suiv la pèriod klimatik pou ésèy évit gro tan.

Sa i vé dir mwa d’zilyé, kom out nora dofé sou marmit, nou larg in sèl lélan pou rof azot in « menu varié » èk in takon zartis.

Anon ralonz nout lanbyans léspèktak, anon razout zépis dan nout kari téat.
Anon di nou done zartis in pyé konmsa zot i pran in karo.

Kan nou manz lo mèm kari ansanm, kan nou lis nout dwa ansanm, sa i rapros anou, é oplis nou manz, oplis nou partaz lémosyon manzé, non ?

Anon fé paryaz téat lé konmsa mèm : oplis nou rankont anou, oplis nou na d’gou rankontré.
Anon invant osi in Kadadak pou tout la fami, ousa ti konm gran, min dan la min, i vyin gout la mazi téat.

Anon paryé si nou lès lo tan vakans fé son travay, nou giny arpi di kisa la pran la min lot an promyé.
Épi mazine in mayaz, in zanbrokal, nou rokonèt arpa ni la koulèr ni lo gou.

Anon fénésans in gou d’pazasé nou giny arpi sanpasé.

Anon fé Krwazman.
Byinsir, néna détrwa résèt va rès si la kart malgré inn dé ti sanzman pou done plis lanvi ankor !
In sèl sézon Théâtre sous les Arbres, in manyèr kos-kos ankor plis ansanm zot pou in téat an partaz.

Ala parkoman nou vé amèn nout rèv téat : an bwadfèr si nout téritwar, lo zyé diréksion lorizon, lo kèr ranpli lanvi.

 

Lékip Théâtre sous les Arbres / Konpani Ibao.

 

2022, c’est l’année du changement au Théâtre sous les Arbres.
Un changement météo-logique, c’est de saison !
Fusionnons avec notre petit théâtre, avec sa réalité géographique.
Mettons-nous à son diapason tropical.
Une saison artistique et climatique, c’est normal pour un théâtre de plein air, non ?
Cela veut dire que cette climato-saison sera artistique de bout en bout.
Sans interruption hivernale, elle va courir de mars à octobre.
Elle va courir, oui, mais en prenant le temps, tout le temps possible : le calme comme la tempête, la petite brise ou le plein soleil.
Réglons la température ensemble.
Trois compagnies, trois systèmes anti dépressionnaires vont s’installer, créer une atmosphère, un micro-climat. Il y aura les grands mouvements visibles, et ceux qui animent le ciel sans se montrer au grand jour. Ils vont rythmer notre année, notre nouveau calendrier.
Et puis viendra l’hiver, le temps de la parenthèse enchantée, et pas confinée celle-là, aérée au possible, légère comme l’enfance et les vacances australes ! C’est le temps où le baromètre est à la joie, primesautier, à dada sur mon bidet, et pourtant totalement adapté. Les parents ne seront acceptés que s’ils sont accompagnés et surveillés par leurs enfants.
Pour finir la saison, marions les couleurs les plus éloignées de l’arc-en-ciel et créons l’invisible, le jamais vu, jamais entendu, jamais ressenti. Croisons les chemins, les humeurs, les météos pour un ciel différent, hybride et décomplexé le temps d’une soirée.
Bien sûr, il y a aussi les jours qui se suivent et se ressemblent, comme les années précédentes.
Ce sont les rendez-vous qui animent notre quotidien, ceux qui, sans éclairs ni tempêtes, nous sont indispensables.
À la fois changement en douceur et changement radical, à partir de cette année, nous calons notre respiration sur un rythme local, à l’air libre en évitant la pluie.
Ne soyons pas sceptique, restons optimiste, le Théâtre sous les Arbres prend un virage climatique, prenons-le ensemble.